IN SITU

Le pont de Salginatobel est un pont routier en béton armé, en arc à trois articulations, construit en 1930 se trouvant en Suisse dans le canton des Grisons, conçu par l’ingénieur civil Robert Maillart. Il mesure 132 mètres de long et 3 mètres de large. Sa portée principale est de 90 mètres. Enjambant la gorge de la Salgina, qui relie deux villages Schiers et Schuders, il est idéalement placé pour un co-working space. Un lieu sur cinq niveaux au coeur de la nature, qui offre plusieurs espaces de travail, plus ou moins ouverts et des espaces de détente intérieurs et extérieurs. Le thème de la réflexion m’a paru intéressant pour répondre à ce sujet. Le pont de Salginatobel étant un pont très élégant et épuré, j’ai cherché à amener une architecture dont la présence soit très discrète voire invisible. L’inox poli-miroir permet une réflexion parfaite de l’environnement et constitue l’entièreté de la façade.



 

CLOUD

Cloud est implanté en Gironde, sur les côtes de Soulac sur mer qui sont les premières touchées par la montée des eaux, et qui connaissent déjà une inquiétante érosion. Le projet, situé entre terre et mer, s’inscrit dans une continuité temporelle liée à cette montée des eaux, qui impactera l’accessibilité, vouée à devenir progressivement exclusivement maritime. L’adoption d’un mode de vie en hauteur a impulsé l’idée d’une architecture légère qui semble flotter,  matérialisant presque un nuage, en alternant opacité et transparence avec un jeu de strates. L’organisation des différents espaces de vie essentiels sont déterminés par l’enchevêtrement des plateformes dont le croisement induit les volumes, dédiés chacun à une fonction particulière. Tous ces volumes auront pour point commun de privilégier au maximum la transparence de manière plus ou moins modulable. L’aménagement intérieur des habitations suit l’esthétique de l’architecture globale, en reprenant le rythme des strates avec différents niveaux de plateforme.


 

CLUBHOUSE

Ce projet concerne l’implantation d’un club-house autour du Lac Inférieur du bois de Boulogne, proposant plusieurs domaines d’activité : salon de thé, restaurant, snack, salle de détente, vente de billets ( location de barques ), ainsi qu’une surface habitable pour un gardien.Le bâtiment est organisé selon un système de cercles et de spirales soumis aux formes organiques d’un arbre existant, conservé au cœur de la construction, et qui a impulsé le projet. Par conséquent, toutes les circulations s’opèrent dans cette logique de volute, et sont traduites par des traitements de sols différents, à l’intérieur comme à l’extérieur.